Brève biographie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Yves Rancourt   
Dimanche, 22 Février 2009 01:06

 

Brève biographie

Brève biographie du Père Émilien Tardif, m.s.c. (extrait de la revue Rayo de Luz, juin 2007, No 76, p.1 Dario Taveras, m.s.c. (traduit par Yves Rancourt, ptre.)


Le Père Émilien Tardif est le neuvième d’une famille de neuf enfants. Le jour de sa naissance, on s’attendait au pire dans la maison, que meurt la mère et que meurt l’enfant. Pour cette raison, à cette occasion, étaient présents deux médecins et aussi le prêtre de la paroisse. Selon le médecin, sa mère madame Anna, ne pouvait plus accoucher. On lui avait conseillé de ne plus donner naissance à des enfants. À la suite de ce conseil, elle aurait dit : « Il vaut mieux mourir en état de grâce que mourir en état de péché. Je préfère me sacrifier et donner naissance à l’enfant. »

Grâce à Dieu, tout alla bien, après la naissance d’Émilien, viendront cinq autres enfants. Quatre enfants de la famille entreront dans la vie religieuse. En 1941, le Père Émilien entre au séminaire des missionnaires du Sacré-Cœur. Motivé par une solide vocation chrétienne qui est reflétée dans sa lettre. Émilien écrit le 3 juillet 1952 au provincial : « Je désire sincèrement, Père, me consacrer à Dieu dans la congrégation des missionnaires du Sacré-Cœur pour servir comme religieux et comme prêtre. Après avoir demandé la lumière de l’Esprit Saint, et avoir réfléchi grandement, je demande, Révérent Père, l’admission aux vœux perpétuels. Mon confesseur me conseille de suivre cette vocation et c’est mon vif désir. »

Il est ordonné le 24 juin 1955. Le 8 décembre de la même année, il écrit une autre lettre : « Dans l’histoire des origines de notre congrégation, il est dit que la fête de l’Immaculée est un jour favorable pour obtenir une grande faveur de Dieu. Il me semble que c’est une occasion favorable de demander, à vous qui est le représentant de Dieu, ceci : Je serais heureux d’aller exercer mon apostolat comme missionnaire à Saint-Domingue. La raison de mon choix, est la grande pauvreté des gens de là, privés des sacrements et aussi parce que là, je pourrais faire mieux fructifier le peu de talents que Dieu m’a donné. Je confie cette demande à Notre-Dame du Sacré-Cœur. »

Le Père Émilien, comme plusieurs fois dans sa vie, reçut une réponse positive. Il arriva le 16 septembre 1956. Le Père Émilien sût joindre la spiritualité au Sacré-Cœur, et l’ardeur missionnaire à la nouvelle évangélisation. Il a fait de la dévotion du Sacré-Cœur et l’ardeur missionnaire à la nouvelle évangélisation. Il a fait de la dévotion au Sacré-Cœur, la spiritualité, sa vie, et de l’amour miséricordieux, sa prédication, présentant un Jésus Vivant, s’efforçant de faire savoir aux pauvres de ce monde qu’ils sont aimés de Dieu, et cela particulièrement aux malades, libre de toutes catégories de maladies. Combien de personnes ont reçu cette invitation d’Émilien : « Au nom de Jésus-Christ lève-toi et marche. »

Il portait des bagages légers sur les routes du monde. Il fût un bon administrateur des dons du Seigneur. Ses collaborateurs, les plus proches s’étonnaient de son hardiesse et son audace à lancer d’avant des œuvres. Il nous répétait cette phrase, une phrase du fondateur de sa congrégation : « Quand Dieu veut une œuvre, les obstacles sont avec. Il ne faut pas se surprendre de rien, alors osons avec autant de persistance que les adversités se présentent. » Le Père Émilien, nous dit à tous : « N’ayez pas peur. Ne vend-t-on pas deux passereaux pour un sous? Et pas un d’entre eux ne tombera au sol à l’insu de votre Père! Soyez donc sans crainte : vous valez mieux vous que tous les passereaux du monde. » Mathieu 10, 28-31.

24:00

P. Dario Taveras, m.s.c.

Note : Le Père Émilien Tardif est décédé à San Antonio de Arredondo, Cordoba, Argentine, le 8 juin 1999, le jour suivant, commençait une retraite pour les prêtres.

 

 

24:00

 

 

Mise à jour le Lundi, 15 Décembre 2014 07:49