Anniversaire de sa mort PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Yves Rancourt   
Samedi, 21 Février 2009 18:02

Un an après.

 

louis.gif (1471385 octets)

 

Le peuple dominicain désire connaître la famille du Père Émilien. Il va s’en dire que les membres de la famille ont été très bien accueillis et cela de façon protocolaire. Mme Maria Armenteros et Mme Carmen Josephina de Torròn, représentantes officielles de la communauté des Serviteurs du Christ Vivant, une communauté laïque fondée par l’initiative du Père Émilien, accompagnaient les membres de la famille Tardif.

Le 8 juin, le jour anniversaire de décès du Père Émilien, ils ont assisté au cimetière municipal de Santiago, où reposent les restes du Père Emiliano, à une célébration présidée par le Père Luc Lafleur, m.s.c., curé de la paroisse Notre-Dame de l’Altagracia. Ils ont remarqué que des aménagements ont été ajoutés pour les dépôts de fleurs et de lampions près du caveau funéraire des Pères du Sacré-Coeur. Les visites et la vénération en ce lieu continuent; la foi populaire reste vivante, les demandes d’intercession sont réelles.

 

A la maison de l’Annonciation, maison de la communauté des Serviteurs du Christ Vivant où le Père Tardif vivait, située sur la rue nommée Padre Emiliano Tardif, à Santo Domingo, Hélène et Martial ont bien vu la ferveur des dominicains dans une chapelle qui a doublé sa superficie depuis quelques mois. Toute la journée, avant et après le travail entre 4 hre et 5 hre, nous voyons des travailleurs prier au Saint-Sacrement dans cette chapelle accessible au public; cette piété étonne! De plus, la maison fourmille d’activités autant pour les jeunes que pour les aînés. La mission d’évangélisation se perpétue.

 

« Croire que ces maisons d’évangélisation étaient l’affaire de mon oncle, n’est plus possible. Nous voyons que c’est l’Esprit qui agit, que c’est l’oeuvre du Christ; mon oncle n’a été que l’instrument ».

Après un an, c’est un père que l’on pleure; l’absence du Père Émilien crée un vide chez les membres de la communauté. La grande ressemblance physique d’Adrien, le frère du Père Emiliano, a suscité bien des émotions chez eux. La perte du Père Émilien affecte grandement sa famille d’adoption. Ils ont perdu l’un des leurs, un citoyen dominicain, un père spirituel qui a été l’initiateur d’un nouveau souffle missionnaire en République Dominicaine et ailleurs dans le monde.

Jeudi le 8 juin, c’est l’inauguration de l’école d’évangélisation « Jean Paul II » et la maison de retraite « Padre Emiliano Tardif », un projet international tant désiré par le Père Émilien. Maria Armenteros dit de cette école, qu’elle sera un « poumon spirituel » où il s’enseignera ce que le Père Emiliano a proclamé maintes et maintes fois dans 72 pays, aux confins du monde : « Jésus est Vivant et il est au milieu de nous ».

padre.JPG (317938 octets)

L’inauguration de l’école est une fête, une messe d’action de grâces, remplie de joie et de remerciements pour tous les petits miracles qui ont permis de continuer après la mort du Père Emiliano ce projet grandiose qui tient du miracle. Parmi les participants, il y avait des dignitaires politiques, militaires et religieux, même l’ambassadeur du Canada en République Dominicaine, M. Picard de Rivière du Loup était là. La bénédiction et la célébration eucharistique furent présidées par le Cardinal Nicolas Lopez Rodriguez qui était très heureux de bénir un nouvel espace pour la « Vie de l’Esprit », comme il a dit, à l’occasion du premier anniversaire d’arrivée au Ciel du Père Emiliano, un ami et un missionnaire toujours présent avec nous.

Les oncles et tantes quittant la République Dominicaine pour le Québec, Hélène et Martial demeurent une autre semaine, et sont invités à une cérémonie qui officialisait le nom d’un parc : le parc Padre Emiliano Tardif où il y aura un buste sculpté par un artiste du pays. Plus tard, les autorités civiles envisagent de donner son nom à une grande avenue de la ville de Santiago.

Voilà encore des marques d’appréciation de la population de la République Dominicaine et de son peuple envers un missionnaire qui était à la fois canadien et dominicain.

neveux.JPG (586630 octets)

Merci!  Hélène et Martial pour votre collaboration à ce texte.

 

 

 

Mise à jour le Vendredi, 21 Novembre 2014 07:00