Père Émilien Tardif
Padre Emiliano Tardif

Viajero de Dios

Une oreille attentive

Le 4 juillet 1993, sachant qu’il y avait un ressourcement à la salle « Sartigan » à St-Georges de Beauce, organisé par les responsables du renouveau charismatique de la région, j’ai participé un après-midi à cette journée. L’invité était le Père Emilien Tardif, qui, chaque année, venait à l’invitation de l’équipe, au début de juillet en Beauce.

 

Depuis quelques années, je souffrais de maux d’oreilles intenses, tout comme un mal de dent, cela durait dans le temps, et j’avais de la difficulté à faire des sports d’hiver. Je me suis fait suivre par un spécialiste, au début, il m’a donné des gouttes et autres médicaments; les maux avaient atteint les deux oreilles. En cherchant l’origine, le spécialiste a diagnostiqué que ces maux d’oreilles avaient été occasionnés par un accident d’automobile, il y a plus d’une vingtaine d’années. Dans cet accident, j’avais perdu quelques dents et un déplacement des os de la mâchoire était survenu ; ces os déplacés étant inter-liés à ceux des oreilles ont créé mes maux d'oreilles.

Participant à cet après-midi de ressourcement, avec des ouates plein les oreilles, car les moindres courants d’air les affectaient. Le Père Emilien, en présence du Saint-Sacrement, faisait comme d’habitude un ministère pour les malades; et à ce moment, j’ai été dérangé par des maux d’oreilles qui se faisaient de plus en plus intenses surtout dans l’oreille gauche. Je pensais même un moment quitter la salle et je me suis éloigné de l’endroit où j’étais, croyant avoir à faire à des courants d’air. Le Père Emilien annonçait des guérisons et parlait même de guérisons d’oreilles, mais, par rapport à la description des symptômes qu’il en faisait, cela ne correspondait pas à mes maux d’oreilles. J’ai pensé un instant que cela était pour moi.

Sachant que le père Emilien serait , lundi soir, le 5  à St-Zacharie pour une célèbration missionnaire , comme il avait de faire chaque années, je me suis rendu à la célèbration . Étant natif de cette paroisse, je participais moi aussi à ces célébrations. Avant la célébration, je lui raconte ce qui s’était passé lors de la prière pour les malades devant le St-Sacrement. Il m’a dit : « Cela ressemble bien à des signes annonçant une éventuelle guérison. Tu verras, même si tes maux d’oreilles ne correspondaient pas aux paroles qui ont été annoncées durant ce ministère pour les malades, le Seigneur est au-delà de tout ». « Il peut en faire plus, tu ne crois pas ! »

Le temps a passé et je reconnais que ces maux d’oreilles ne sont plus là, que je ne porte surtout pas de ouates dans les oreilles et que je fais du sport d’hiver sans ces maux. Réfléchissant à tout cela, j’ai compris depuis cette guérison d’oreilles, que je devais avoir l’oreille plus attentive aux manifestations du Seigneur dans des ministères pour les malades, qui sont un instrument d’évangélisation choisi par Lui.

Voulant remercier le Seigneur d’une façon concrète pour cette guérison, j’ai fait la promotion de son livre « Jésus a fait de moi un témoin ». Du fait même ma perception de ce ministère a changé. Je connaissais le ministère du Père Émilien à l’étranger, et je suis devenu, en juillet 93 un témoin privilégié et rapproché de ce ministère. Je suis un témoin plus à l’écoute. Merci Seigneur. Tu es vivant!

Yves Rancourt, prêtre

 

Programmation: Patrick Allaire, ptre
Cartes de souhaits