Père Émilien Tardif
Padre Emiliano Tardif

Viajero de Dios

Témoignage du père Émilien Tardif

 

 

Témoignage du Père Émilien Tardif

J’étais missionnaire en République Dominicaine depuis 17 ans et les 8 dernières années de mon travail, j’étais supérieur provincial de ma communauté. Sans compter j’avais travaillé trop, j’avais abusé de ma santé. Je travaillais beaucoup dans les constructions dans cette mission où l’on bâtissait un centre de ressources humaines, un scolasticat, sans m’en rendre compte, je me donnais beaucoup dans le travail manuel, j’étais en train de bâtir l’église matérielle. Sans trop m’en rendre compte je négligeais ma vie de prière. Bien sûr en me donnant constamment dans la construction de ce pays de mission et alors, le 14 juin 1973, je suis tombé malade, très malade. J’ai commencé à avoir un problème dans ma respiration, j’étouffais, je ne pouvais presque pas respirer, je suis entré dans un Centre médical.

 

Je disais déjà que j’avais souvent médité sur la mort, souvent prêché sur la mort mais je n’en avais jamais fait l’expérience. Et ce soir là, j’ai eu l’impression de faire l’expérience de la mort et je n’ai pas aimé ça du tout. Je disais au Seigneur : « Je n’ai que 45 ans, laisse-moi vivre encore un peu plus ». Mais j’étouffais, plus j’étouffais d’une façon telle que les médecins se demandaient si j’allais passer la nuit. Ils ont découvert que j’avais la tuberculose pulmonaire et c’est là que j’ai été transporté au Canada. Et là où on m’a entré dans un hôpital de tuberculeux, où il y avait 900 malades, l’hôpital spécialisé pour la tuberculose au Québec. Et là, les médecins ont recommencé les examens pour bien connaître mon état de santé, ils ne se fiaient pas trop au verdict des médecins de St-Domingue. Ils croyaient qu’ils en savaient plus long, ils on tout recommencés et le Seigneur a permis cela pour que personne ne mette en doute ma maladie.

Et ensuite ils ont terminé les examens médicaux. Ils ont commencé les traitements et c’est là que j’ai reçu la visite d’un groupe de prière charismatique. Et quand ils sont allés me visiter, comme beaucoup de gens, de mes amis et de ma famille qui m’apportaient chocolats, qui m’apportaient des fleurs, des cigarettes, - dans ce temps là je fumais maintenant ,je ne fume plus – c’est que nos charismatiques sont arrivés à ma chambre à l’hôpital et eux m’apportaient des prières. J’étais tout étonné de voir leur invitation quand ils m’ont dit : « Croyez-vous que le Seigneur peut vous guérir? » et je n’allais pas dire non étant prêtre missionnaire et religieux. « Croyez-vous que le Seigneur peut vous guérir si on prie pour vous? » Alors j’ai dit : « Je crois que Dieu peut me guérir, Il est tout Puissant ». Mais de croire qu’Il va me guérir moi, dans une prière ça vraiment je n’y croyais pas beaucoup. Mais eux avaient confiance et ils ont dit : « On va répéter l’invitation que nous fait le Seigneur dans l’Évangile quand Il dit : « Ils imposeront les mains aux malades et ceux-ci seront guéris » - et on va prier pour vous ». Et alors ils m’ont imposé les mains, ils étaient cinq.

Ils m’ont imposé les mains et ils ont commencé à prier pour moi. Et c’était la première fois de ma vie que je voyais ça cette imposition des mains. Et j’étais assis sur une chaise tout près de mon lit et j’ai commencé à m’inquiéter. Je me sentais tellement ridicule assis sur ma chaise et ces gens-là alentour de moi comme s’ils faisaient de la magie. J’ai dit : « Si vous voulez on va fermer la porte ». La porte de ma chambre était ouverte. J’ai dit : « Si vous voulez, on va fermer la porte ». Ils ont dit : « Oui certainement » et il y en a un qui est allé fermer la porte de ma chambre et il est revenu. C’était trop tard, Jésus était entré! Alors ils ont prié et le Seigneur m’a guéri.

Le Seigneur m’a guéri totalement et au bout de 3 jours-4 jours, je n’avais plus aucun problème avec ma respiration, ma tuberculose. Et les médecins n’étaient pas au courant de la visite que j’avais reçue. Et moi je n’osais pas trop parler, je ne comprenais pas trop ce qu’il se passait, j’étais bien. Alors lorsqu’ils sont arrivés et qu’ils ont commencé les traitements, les piqûres réagissaient négativement. Ils étaient très surpris, ils ont dit : « Qu’est-ce qui se passe? » Ils ont essayé avec une autre sorte de piqûre, tout était négatif. Alors ils ont recommencé les examens et c’est là que la radiographie qu’ils ont vue clairement les séquelles de ma tuberculose qui étaient cicatrisées, parfaitement guéries. Je suis sorti de l’hôpital parfaitement guéri, sans médecine, sans pilules! Je ne dis pas que la médecine n’est pas bonne, c’est un don! C’est un don de Dieu à l’humanité, mais dans mon cas le Seigneur m’a guéri directement dans une prière de foi de cinq laïques. C’est ça mon témoignage! Alors je suis sorti de l’hôpital en remerciant le Seigneur et j’ai commencé à mettre au service des malades la santé que le Seigneur m’avait redonnée.

Mais laissez-moi vous raconter une petite anecdote avant d’entrer dans celle de ce soir. C’est que j’avais été guéri au mois d’août et les médecins étaient tout surpris et moi je ne leur parlais pas de la visite que j’avais eue. Alors ils ont dû voir par la radiographie que j’étais guéri. Alors j’ai demandé à mon médecin principal, qui ne comprenait rien, « Croyez-vous que ça peut être un miracle? » Et lui c’est un bon chrétien mais comme médecin, il n’osait pas trop s’avancer et il m’a dit : « Ce n’est pas à moi de l’affirmer mais je ne peux pas le nier ». Bien lui ne peut pas l’affirmer mais moi je peux l’affirmer, ça fait 8 ans que je suis guéri et je suis parfaitement guéri. Je suis très bien et j’en remercie le Seigneur!!!

Alors mes frères, nous allons ce soir parler de la guérison. Au psaume 147, le psalmiste nous dit en parlant de Dieu : « L’Éternel qui guérit les cœurs brisés et qui bande leurs blessures ». Le Seigneur dans l’Évangile nous dit guérissez les malades et ceux-ci seront guéris et quand vous prenez l’Évangile et que vous commencez à étudier le thème de la guérison, vous découvrez que Jésus donnait beaucoup d’importance aux malades. C’est extraordinaire! Si vous lisez l’Évangile attentivement surtout l’Évangile de St-Marc, c’est rempli de guérison. Tous les évangiles nous parlent des manifestations de l’Amour de Jésus avec les malades. Il était venu donner un message d’Amour au peuple de Dieu. Il était venu nous révéler l’Amour de son Père et l’endroit privilégié pour révéler l’Amour de Dieu, c’est avec ceux qui souffrent et Jésus voulait manifester l’Amour du Père d’une façon toute spéciale avec ceux qui souffrent.

Nous lisons dans l’Évangile selon St-Luc, quand Jésus après avoir jeûné au désert, après avoir reçu le baptême de Jean-Baptiste, après que l’Esprit Saint soit descendu, ait descendu sur Jésus d’une façon visible, que la voix du ciel s’est fait entendre en disant la voix du Père : « Celui-ci est mon Fils Bien-Aimé en qui j’ai mis toutes mes complaisances ». Alors Jésus après avoir passé ces jours au désert est allé à Galilée et là il est allé à Nazareth et nous lisons au chapitre 3 de St-Luc : « Il vint de Nazareth où il avait été élevé, entra selon sa coutume le jour du Sabbat dans la synagogue et se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe et déroula le livre, il trouva le passage où il est écrit : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’Il m’a consacré par l’onction pour porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé annoncer aux captifs la délivrance et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer en liberté les opprimés, proclamer une année de grâces du Seigneur ». Il replia le livre, le rendit aux servants et s’assit. Tous, dans la synagogue avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : Aujourd’hui s’accomplit à vos oreilles ce passage de l’Écriture ».

 

 

Jésus est venu nous dire : « l’Esprit du Seigneur est sur moi, je suis venu libérer les captifs, rendre la vue aux aveugles ». Il est venu guérir les malades et tous avaient les yeux fixés sur Lui. Dans le ministère de guérison la première chose que nous recommandons aux malades, c’est d’avoir les yeux fixés sur Jésus. C’est Lui qui guérit. Si vous avez les yeux fixés sur la personne qui prie pour vous, si vous attendez quelque chose de la personne qui prie pour vous, vous ne recevrez pas grand chose. Il faut avoir les yeux fixé sur Jésus. Et le premier pas à faire, c’est de faire un acte de foi en Jésus notre Sauveur. Et si nous avons des problèmes de péché, si nous avons vraiment des fautes, le premier pas à faire pour demander à Jésus une bénédiction, c’est de commencer par lui demander pardon de nos fautes. Dans tout ministère de guérison, nous voyons l’efficacité de plus en plus grande quand les gens acceptent de demander pardon à Dieu pour leurs fautes premièrement.

Rappelez-vous quand Jésus a guéri le paralytique. Dans l’Évangile nous lisons qu’il y avait tellement de personnes dans la maison de Pierre sur le bord du lac de Galilée où j’étais il y a quelques jours. J’ai eu cette joie de visiter Israël pendant 3 semaines et de marcher sur les pas du Seigneur et je me rappelle l’endroit à Capharnaüm où Pierre avait sa maison, et c’est là que Jésus souvent se retirait après ses visites aux alentours du lac de Galilée, du lac de Tibériade qui est la même chose. Et Jésus se retira à la maison de Pierre et il y avait tellement de monde à la maison que quand les amis du paralytique sont arrivés emportant le paralytique sur un grabat, ils ne pouvaient vraiment pas s’approcher de Jésus. Alors ils sont montés sur le toit parce qu’ils avaient une grande foi, ils ont osé ouvrir les tuiles sur le toit, faire un trou et descendre par-là le paralytique avec des cordes. Vous imaginez-vous la foi de ces gens-là Ils ont descendu le paralytique avec des cordes pour qu’il descende jusqu’aux pieds de Jésus qui était dans la maison. Et l’évangile dit que Jésus en voyant la foi de ces gens a dit au paralytique : « Tes péchés te sont remis ».

Premièrement il pardonne les péchés, c’est le premier pas. Tes péchés te sont remis et alors les pharisiens qui étaient là commencèrent à murmurer dans leur cœur, et ils pensaient : « Qui est cet homme pour pardonner les péchés si Dieu seul peut pardonner les péchés? ». Et Jésus ajouta : « Pour que les hommes sachent que le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés, lève-toi, prends ton grabat et marche » et le paralytique commença à marcher. Jésus, premièrement, pardonna ses péchés et ensuite il le guérit. Et sa méthode à Lui, il veut d’abord nous pardonner nos péchés et ensuite il veut détruire les conséquences du péché dans le monde. Et l’une des conséquences du péché dans l’humanité c’est la maladie, une conséquence du péché c’est la mort. Je ne dis pas que c’est une conséquence du péché personnel, un petit enfant de 3 jours qui est malade n’a pas fait aucun péché personnel et il est malade. Mais parce qu’il appartient au genre humain, il souffre les conséquences du péché du genre humain. Et c’est la Parole de Dieu qui nous le dit. Dans la Bible quand Adam offensa Dieu après le péché de nos premiers parents, Dieu châtia Adam en lui disant : « Tu mourras de mort ». La mort nous dit St-Paul est un châtiment du péché. La mort est entré dans le monde à cause du péché et la maladie aussi est une conséquence du péché de l’humanité.

Et Jésus qui venait détruire le péché. Il a voulu détruire le péché en mourant sur la croix en répandant son sang précieux. Le sang de l’Agneau de Dieu qui efface le péché du monde et Jésus détruisit le péché et Il donna des signes à son peuple qu’Il avait le pouvoir de pardonner les péchés. Il donna des signes en détruisant le péché jusque dans ses ultimes conséquences en guérissant beaucoup de malades. C’était des signes messianiques que le prophète Isaïe avait annoncé que le Messie allait guérir des malades, qu’Il allait rendre la vue aux aveugles et c’est pour ça que Jésus, quand les envoyés de Jean-Baptiste sont allés lui demander s’Il était vraiment le Messie, Il s’est identifié en disant : « Allez et dites à Jean ce que vous avez vu et entendu. Les boiteux marchent, les sourds entendent, les aveugles voient les lépreux sont guéris et les pauvres sont évangélisés ».

Alors le péché dans le monde, Jésus le détruit en répandant son sang et Il détruit les conséquences du péché en guérissant les malades, en ressuscitant des morts. Il ressuscita Lazare après 4 jours au tombeau. Quelle nouvelle extraordinaire!!! Et Il ressuscita lui-même 3 jours après sa mort!!! Il meurt le vendredi Saint et le jour de Pâques, Il sort glorieux du tombeau. C’est la victoire finale, la victoire définitive, éclatante sur le péché. Il est venu détruire le péché et Il le détruit jusque dans ses ultimes conséquences!!!

Combien de fois dans le ministère de guérison, j’ai rencontré de personnes qui étaient très malades, parfois des personnes qui donnaient l’impression d’une dépression nerveuse très profonde, des personnes même qui, à cause des réactions, qu’elles avaient donné l’impression à leurs familles qu’elles souffraient d’une oppression diabolique. Et en parlant avec certaines de ces personnes, il arrive que, dans certains cas, ces personnes, ne soient pas malades physiquement. Elles sont écrasées par le poids de leurs péchés et elles ont besoin de se sentir pardonnées, de se sentir aimées et alors quand avec elles nous prions et nous demandons pardon au Seigneur pour leurs péchés, et le Seigneur les libère de leurs péchés, en même temps ces personnes sont libérées d’angoisse, de tristesse, de désespoir et même parfois de maladies physiques. Je ne dis pas que toutes les personnes qui sont tristes ou qui ont de l’angoisse sont tristes à cause du péché, mais il arrive que dans certains cas, un repentir profond est la guérison finale pour un problème déterminé. Et je l’ai vu quelques fois.

Alors, le premier pas dans le ministère de guérison quand vous priez avec quelques malades, c’est de l’inviter à demander pardon à Dieu. Demandez-lui donc : « Comment sont tes relations avec Dieu? ». Comment sont tes relations avec Dieu et invitez-le à demander pardon au Seigneur. Comme Jésus pardonna au paralytique, Il nous pardonne à nous et ensuite Il guérit plusieurs malades. Maintenant je vous disais au début, ayez les yeux fixés sur Jésus. Si vous attendez une guérison de la personne qui a un don de guérison, par exemple ici je sais qu’il y en a plusieurs d’entre vous qui prient pour les malades, il y en a qui ont un charisme de guérison intérieure, d’autres ont un charisme de guérison physique et qui mettent au service de la communauté ce charisme qu’ils ont reçu; si vous allez voir ces personnes et que vous avez les yeux fixés sur ces personnes et vous attendez quelque chose de ces personnes, il est très probable que vous ne recevrez pas grand chose. Parfois il y a des gens qui me rencontre et qui me disent : « Mon Père vous allez me guérir? ». Je leur dis mais pour qui me prends-tu? Moi je ne peux même pas enlever un mal de dents! Il y en a qui pense que nous guérissons les malades, nous prions!!!

Je vous raconte ceci…. On était en Colombie, près de Méthodine, dans une grande réunion. Nous étions près de 30 000 personne dans le parc municipal. Nous avions une grande réunion de prière pour les malades et après la célébration de l’eucharistie j’avais fait une prière pour les malades et il y avait une foi extraordinaire dans cette assemblée comme il y a ce soir ici. Je sens qu’ici ce soir le Seigneur va agir avec une puissance toute spéciale parce qu’il y a une foi très grande dans cette assemblée. On a l’impression ce soir d’être en Galilée quand Jésus se réunissait avec les 5 000 personnes. Ce soir on est presque 4 000 alors il y a beaucoup de foi ici et c’était comme ça à Méthodine et nous avons prié pour les malades et une parole du Seigneur, une parole de science que je recevais disait : « Il y a ici un homme qui boite de la jambe droite, il est boiteux de la jambe droite et à ce moment-ci sa jambe tremble fortement et le Seigneur est en train de te guérir ». Il y avait un homme qui était assis en avant et il a crié : « C’est moi! » et tout le monde s’est mis à regarder par là et là l’homme s’est levé. C’est un homme de Méthodine très bien connu qui était boiteux depuis nombre d’années. Il s’est levé tout émotionné et il a commencé à marcher et il ne boitait plus. Le Seigneur avait réparé ce qui était un petit peu défectueux, le Seigneur l’avait guéri et il ne boitait plus.

 

Alors il y avait là un journaliste tout étonné de ce qui se passait et il n’avait jamais vu ce ministère de guérison qui devient de plus en plus commun dans le monde entier mais lui n’avait jamais vu ça. Après la prière pour les malades il est allé me rencontrer. Il voulait faire une entrevue et sa première question ça été ceci : « Mon Père, combien de malades avez-vous guéri dans votre ministère? » « Moi jamais, je n’ai jamais guéri de malades ». Il me regarde il dit : « Alors qu’est-ce qui se passe? » « Moi je prie et Jésus guérit ». Et il a mis dans son journal de Bogota, il a mis en grosses lettres : « Le prêtre prie et Jésus guérit! » J’ai dit enfin, il y en a au moins un qui comprend!!! C’est rien que ça qui se passe!!! Alors nous allons prier tous ensemble et Jésus guérit tellement que moi, en parlant avec le Seigneur, en priant le Seigneur, en parlant avec Lui, on devient de bons amis et on peut se parler comme deux bons amis. Parfois je lui dis au Seigneur au début d’une réunion comme ce soir : « Moi je vais faire la prière et toi tu vas guérir les malades ». Et s’il n’y a pas de malades qui guérit ce n’est pas ma faute à moi parce que moi je ne guéri pas de malades. Alors le Seigneur sait très bien que c’est Lui qui doit guérir et nous lui disons : « Moi je vais faire la prière et toi tu vas guérir les malades ».

Ayez les yeux fixés sur Jésus dans votre ministère. Tous ceux qui exercent ce ministère de prière pour les malades, rappelons aux malades d’avoir les yeux sur Jésus comme dans la synagogue là-bas à Nazareth, tous avaient les yeux fixés sur Lui et attendaient beaucoup de Jésus. Quand on a une maladie physique, c’est entendu que le premier pas à faire c’est de demander pardon pour nos fautes. Le chemin normal quand nous avons une faveur à demander à quelqu’un, si nous vivons comme son ennemi, nous commençons par lui demander pardon pour ce qu’on a fait contre lui et ensuite on lui demande la faveur dont on a besoin. Et quand nous voulons demander à Jésus une guérison, il est normal de commencer par demander pardon de nos fautes. Et ayons les yeux fixés sur Lui et voyons comme il est Puissant. Ne mettons pas notre confiance dans les hommes, dans ceux qui prient, dans l’équipe des personnes qui ont le ministère de guérison. Ils sont ceux qui font la prière, ils sont les canaux de l’Amour de Dieu. Mais l’Amour de Dieu nous vient par Jésus, ayez les yeux fixés sur Jésus et ensuite ne limitez pas sa puissance.

C’est étonnant de voir des personnes, des chrétiens qui savent que Dieu est Tout-puissant et ils viennent nous rencontrer pour demander des prières pour leur santé. Et il y en a parfois qui nous disent : « Moi j’ai bien mal à un genou et aussi je souffre du cœur et j’ai parfois de l’arthrite mais, si le Seigneur guérissait donc mon cœur… ». Et moi je leur dis toujours : « Ben non, prends tout le paquet! Demande-lui tout le paquet, ne limite pas le Seigneur comme ça! ». Ne limitons pas la puissance de Dieu comme s’il était très limité dans sa puissance et on lui demande au moins un petit peu… demande –lui tout et abandonne-toi dans ses mains. Le ministère de guérison nous enseigne peu à peu et qu’il n’y a pas de techniques pour la guérison, je veux dire au point de vue de la foi. Parce que nous reconnaissons que dans la médecine, qui est aussi de Dieu, il y a vraiment des progrès extraordinaires. Mais dans la prière de foi pour les malades il n’est pas question de techniques, il n’est pas question d’imposer les mains comme ceci ou comme ça ou d’être 2 ou 5, il est question de prier dans la foi.

24:00

 

Il n’y a pas de techniques pour avoir un ministère de guérison plus efficace. Tout simplement ayons les yeux fixés sur Jésus. Comme les malades en Galilée qui le regardaient ils lui demandaient de l’aider, comme le lépreux qui lui demandait de l’aider, crions s’il y en a qui sont aveugles comme l’aveugle de Jéricho. Et bien si on ne peut pas regarder Jésus – l’aveugle de Jéricho ne regardait pas Jésus il était aveugle- mais il criait : « Jésus, fils de David, aie pitié de moi! ». Et le Seigneur à cause de sa grande confiance lui a dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi? » et l’aveugle lui dit : « Seigneur que je voie ». Et Jésus lui dit : « Va ta foi t’a guérit ». Mais c’était un cri, un cri de quelqu’un qui est sûr que Jésus peut lui donner ce qu’il demande. Jésus, Fils de David, aie pitié de moi… il ne disait pas, l’aveugle, « Seigneur si c’est ta volonté et si ça me convient et si c’est possible voudrais-tu me guérir? ». Il criait : « Guéris-moi! » et ensuite après avoir demandé sa guérison, Jésus s’est senti obliger à lui répondre. Parfois le Seigneur ne répond pas toujours mais on ne doit jamais dire à un malade, -dans le ministère de guérison quand vous priez pour un malade et si le malade ne guérit pas ce jour-là, n’allez jamais lui dire : « Si tu ne guéris pas c’est parce que tu ne dois pas avoir la foi ». Mon Dieu c’est triste!!! En plus de sa maladie vous allez l’accabler d’une accusation dont il n’est pas coupable!

Il y a parfois des malades qui ont une foi très grande. On voit qu’ils ont une foi très grande et on prie pour leur guérison et le Seigneur ne les guérit pas. Alors qu’il y en a un autre à côté qui a l’air d’avoir très peu de foi et le Seigneur le guérit. Et ça on se dit : « Comment se fait-il que celui-là avait tellement de foi n’est pas guéri et celui-là qui avait à peine un petit peu de foi et qui mène une vie plus ou moins chrétienne, le Seigneur l’a guéri? ». Ça c’est le mystère de l’Amour de Dieu. Quand il guérit, il guérit gratuitement. Il ne guérit pas parce qu’on est bon, on ne marchande pas avec le Seigneur : « Seigneur, si tu me guéris, moi je vais donner 50$ pour les missions »… Ça c’est la meilleure façon de ne pas guérir. Comme si c’était un commerçant!! Il y en a qui sont tellement habitués au commerce qu’ils vont faire des promesses comme ça et ils disent : « Seigneur, moi si tu me guéris, je vais donner 100$ pour aider la campagne d’évangélisation ». Mon Dieu, demandez donc! Jésus guérit gratuitement! Ce n’est pas un commerçant, il guérit gratuitement et il guérit parce qu’Il est le Bon Pasteur. Pourquoi ne guérit-il pas tout le monde? Et bien moi franchement je le répète, je l’ai dit l’autre soir, il y a une personne qui m’a demandé ça à Lourdes : « Pourquoi le Seigneur guérit celui-ci, ne guérit pas celui-là? ». Moi je lui ai dit : « ¨Ça c’est la première question que je vais faire au Seigneur quand je vais arriver au ciel ». En attendant, je n’ai pas de réponse, c’est le mystère de son Amour. Ça, ça importe peu. On sait que le Seigneur a son plan sur chacun de nous. Il est un Dieu d’Amour. Il y en a qui vont recevoir beaucoup plus qu’une guérison. Ils vont recevoir la guérison définitive de la vie éternelle, ils ne seront plus jamais malades. C’est curieux ça que tout le monde veut aller au ciel et personne ne veut mourir. Où est-ce qu’on va passer?

 

Alors quand on pense à tout ça, on voit que Jésus n’a pas dit qu’il allait guérir tous les malades. Il donne des signes qu’Il est le Bon Pasteur pour que les hommes sachent que le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés : «Lève-toi, prends ton grabat et marche! » Il donne des signes qu’Il est le Messie Sauveur, Il donne des signes qu’Il peut et qu’Il pardonne nos péchés quand nous lui demandons comme le Bon larron sur la croix : « Seigneur rappelle-toi de moi quand tu entreras au Paradis » et Jésus ne lui a pas dit au bon larron : « Eh bien, quand je vais arriver au ciel, je vais en parler à mon Père, on va en discuter de ça parce que tu as eu une vie assez compliquée ». Il ne lui a dit pas : « On va te faire attendre un peu ». Il dit, Jésus : « Aujourd’hui même tu seras avec moi au Paradis », parce qu’Il est Tout-puissant. Il dit : « Tout pouvoir m’a été donné, dans le ciel, sur la terre et dans les abîmes », partout Il est Tout-puissant.

Alors, Il vient pardonner les péchés, donner la paix et la joie et la guérison. C’est un signe qu’Il pardonne vraiment les péchés en donnant des signes qui détruit les conséquences du péché et la résurrection est aussi un signe que Jésus le Messie Sauveur pardonne les péchés et détruit les péchés jusque dans cette conséquence qu’est la mort. Et Il nous dit que nous ressusciterons tous. Ne trouvez-vous pas que c’est merveilleux ce que le Seigneur fait par toutes ces guérisons qu’Il fait partout ici, ailleurs et dans le monde? Il rappelle à son peuple qu’Il est le Messie Sauveur et c’est pour ça qu’Il faut lui demander avec confiance, il faut lui donner la permission d’exercer sa mission de Messie Sauveur. Il y en a qui ne voudrait pas de guérison, il y en a qui disent : « Aujourd’hui on doit aller aux hôpitaux, on a une médecine qui est avancée », et il y en a qui ne veulent pas accepter ces guérisons-là. Et s’il y a des guérisons qui se passent, ils se disent : « Ça c’est psychologique ». Ils voudraient donner toute la force, l’honneur de tout ce qui se passe à la psychologie, aux sciences humaines et ils ne veulent pas admettre cette intervention de Dieu dans la guérison des malades parce que ça les interpelle, parce que si on accepte que Jésus est vivant et qu’Il guérit aujourd’hui ; « Ça m’interpelle beaucoup et peut-être ça va m’obliger à repenser ma vie, à orienter ma vie d’une façon différente. Alors j’essaie de trouver des explications entre temps pour ce qui se passe pour ne pas changer ma vie ».

Mais j’ai vu dans le ministère de guérison, des guérisons qui m’ont particulièrement surpris. Je me rappelle par exemple le cas de Ruan Noniès de San Francisco en République Dominicaine qui marchait sur les mains et sur les pieds depuis 14 ans. C’était une maladie de la colonne vertébrale dont il souffrait et il n’avait pas eu de traitement, il n’avait pas eu de médecine; un homme pauvre de la campagne et pour se transporter il devait marcher sur les mains et sur les pieds comme la femme courbée de l’Évangile. Et ça faisait 14 ans qu’il était comme ça. Et un soir on avait une grande réunion de prière comme ceci et des amis l’ont amené à la prière de guérison. Imaginez-vous, c’était une maladie incurable d’après les médecins et il fallait de la foi pour amener cet homme-là à une distance de 28 km à une prière pour les malades alors que les médecins disaient que c’était incurable. Alors, ils sont arrivés avec cet homme qui marchait comme un chat sur les pieds et les mains et là, il était là pendant la prière pour les malades et notre monsieur Noniès a commencé à suer abondamment pendant la prière pour les malades. Tout à coup il s’est mis à trembler fortement et il s’est redressé comme on redresse un vieux clou rouillé, et notre Noniès est parfaitement guéri et il marche droit. Ça été l’étonnement général!!!

Ça en est des guérisons qui nous interpellent et nous on a de la misère à expliquer que c’est psychologique cette histoire-là, on a beaucoup de difficulté. Il y a actuellement dans le ministère de guérison, 2 réactions que nous voyons de plus en plus nettes dans le monde chrétien. Il y en a qui sont très intellectuels qui voudraient tout comprendre, qui voudraient tout analyser et qui n’acceptent pas ce qui ne comprennent pas. Alors, comme ils ne comprennent pas ces guérisons que le Seigneur fait aujourd’hui avec une profusion extraordinaire, ils nient cette réalité de la guérison divine. Ils disent qu’ils essaient de trouver des explications psychologiques : l’impact de la foule et que c’est la puissance d’enthousiasme de la foule ou c’est psychologique ou la confiance. Ils ne veulent pas accepter cette réalité de l’intervention de Dieu dans le monde d’aujourd’hui.

Alors dans le ministère de guérison physique, je vous dis qu’il n’y a pas de technique sinon une prière de foi. Il y en a qui disent : « Mon Dieu, moi j’ai prié et je n’ai pas été guéri » mais le Seigneur nous a dit : « Demandez et vous serez guéris ». mais Il ne nous a jamais dit quand on va recevoir. Il y en a qui prie pendant 15 jours et ils allaient être guéris au bout de 3 semaines; ils ont manqué de persévérance, ils ne se sont pas rendus au bout. Le Seigneur n’a jamais dit quand Il allait nous guérir : « Demandez et vous recevrez » et après avoir demandé ma guérison je m’abandonne dans les mains du Seigneur. Et si Lui a un autre plan pour moi, je l’accepte tout simplement comme un enfant. Je sais qu’Il est un Dieu d’Amour, un Père qui m’aime et s’Il veut me donner autre chose et bien, je le remercie. Mais moi tout simplement parce que je suis son enfant et que je souffre, je lui demande de me guérir. Il a dit : « Venez à moi vous tous qui souffrez et je vous soulagerai ». C’est pour ça qu’on a tant de personnes qui viennent rencontrer Jésus dans la prière et c’est merveilleux!!!

Ne pensez-vous pas qu’une salle remplie comme ça, moi ça me donne l’impression qu’il a beaucoup de foi ici qu’on aurait pu le croire. Quand on a vu la salle très grande le premier jour, il y a quelqu’un qui nous a dit : « On s’est peut être trompé, peut être qu’on a pris une salle trop grande? ». Et ce soir, moi, je dis « Merci » au Seigneur d’avoir redonné la foi aux organisateurs, ils ne se sont pas trompé… il y a chaises pour faire asseoir tous ceux qui veulent venir prier et proclamer Jésus Sauveur!!!

 

Mes frères, il y a aussi la guérison intérieure… et je vais terminer avec une réflexion sur la guérison intérieure parce que c’est une partie importante dans la guérison. Regardez, nous avons parlé de la guérison spirituelle, la guérison de l’âme. Jésus nous guérit des blessures du péché en nous pardonnant. Nous avons parlé de la guérison physique, Jésus peut nous guérir. Dieu nous guérit par la médecine c’est Lui qui nous l’a donnée même s’Il nous la fait vendre, c’est Lui qui nous donne la médecine. C’est Lui qui nous donne la science mais du cœur. Il peut nous guérir par le repos…. Plusieurs personnes ont besoin de repos pour guérir. Il peut nous guérir dans une prière de foi, il peut y avoir guérison instantanée. Il y a des personnes qui guérissent instantanément et il y a des personnes qui guérissent graduellement sur l’espace de 15 jours, 3 semaines, 1 mois, peu importe. Dieu agit de plusieurs façons mais Il est la santé des malades, Il est la résurrection et la Vie, Jésus.

Alors, il y a la guérison intérieure, la guérison spirituelle du péché, la guérison physique du corps et la guérison intérieure, ça, c’est la guérison des blessures psychologiques. Combien de personnes blessées dans leur cœur par des injustices, par des incompréhensions, par des critiques, des personnes qui ont été blessées profondément dans leur subconscient et jusqu’au plus profond de leur inconscient, des personnes qui sont blessées et qui ont besoin d’un cœur nouveau, d’un cœur guéri….. et la Parole de Dieu nous dit dans le psaume 147 : « Dieu guérit les cœurs blessés et bande leurs blessures, Il vient panser leurs blessures ». Alors dans la prière de guérison, nous prions aussi pour les cœurs meurtris, pour les cœurs blessés et souvent cette guérison intérieure est nécessaire pour obtenir une guérison physique. Je vous donne un seul exemple parce que le temps passe.

 

Un exemple de ma paroisse, à Sanchez où j’étais curé jusqu’au mois d’avril, maintenant on m’a laissé libre pour prêcher tout le temps, jusqu’au jour où on arrêtera de me demander…. Mais j’étais curé dans une paroisse de la République Dominicaine et un jour, une jeune fille de 13 ans, un dimanche soir, a eu très peur. Pendant la nuit elle était couchée dans sa maison et elle a crié. Elle a eu peur et sa mère s’est levée pour voir ce qui se passait, et la petite fille a dit qu’elle avait vu quelqu’un qui l’appelait et la maman a dit que c’est un rêve : « Tu vois bien qu’il n’y a personne dans ta chambre; dors et reste tranquille ». La maman est retournée à sa chambre et le lendemain matin, cette jeune fille de 13 ans, était complètement aveugle! Elle ne voyait plus rien du tout!!! Alors c’était l’étonnement dans la famille, et comme c’était des gens pauvres de la montagne, à Sanchez, ils ont commencé à lui faire des traitements avec des pommades et des remèdes qu’il font à la maison et …. Rien!!! Elle ne voyait absolument rien!!! Et elle est restée 3 jours comme ça. Et là, ils ont conduit la petite fille au presbytère où j’étais avec une personne qui était de passage, une religieuse française qui était de passage avec une religieuse de St-Domingue… Alors quand nous avons vu cette pauvre petite fille aveugle, j’ai dit à la maman : « Mais qu’est-ce qui s’est passé? » Elle m’a raconté que la petite fille avait eu peur de dimanche dans la nuit et le lundi matin elle s’était réveillée totalement aveugle. Alors nous avons dit : « Nous allons faire une prière pour elle, nous avons commencé à prier pour sa guérison physique mais sans aucun résultat. On demandait au Seigneur d’avoir compassion d’elle et de guérir ses yeux, de la guérir pour qu’elle puisse voir la lumière, aucun résultat.

 

Alors nous avons commencé à prier en langues, vous savez plusieurs d’entre vous qui avez le don des langues, que la prière en langues c’est la prière dans l’Esprit Saint qui a une puissance toute spéciale. Nous avons commencé à prier en langues et pendant la prière en langues le Seigneur m’a donné comme un discernement, quelques chose qui m’est venu à l’idée clairement que la petite fille avait besoin de guérison intérieure. Ça m’est venu comme une idée fixe pendant que je priais en langues. On appelle ça un discernement que le Seigneur nous donne parfois sur un problème particulier dans la prière. Alors j’ai dit à la religieuse, nous allons prier pour sa guérison intérieure, cette petite fille a besoin de guérison intérieure et nous avons commencé à demander au Seigneur de guérir la blessure émotionnelle de cette petite fille qui avait eu tellement peur cette nuit du dimanche soir. Et ça ne faisait pas 10 minutes qu’on priait dans ce sens là, tout à coup la petite fille a dit : « Je vois quelque chose ». On a continué à prier et au bout de 15 minutes elle est partie, elle s’est jetée dans les bras de sa maman. Elle était parfaitement guérie! Qu’est-ce qui s’est passé? Elle n’avait pas l’œil malade, la pupille de l’œil était parfaitement bien, les nerfs optiques étaient bien et il n’y avait rien de malade. Elle ne voyait pas, elle avait été blessée émotionnellement au moment où elle avait eu tellement peur. Et j’ai consulté des médecins de St-Domingue pour leur demander : « Mais comment expliquez-vous ça? »..Il y a un médecin qui m’a dit : « Parfois y a des gens qui ont un accident d’automobile et après l’accident ils ont eu un choc terrible, ils n’ont absolument rien aux yeux et ils sont aveugles. On a vu ça ce cas là parfois ».

Qu’est-ce qui s’est passé? C’est qu’il y a une réaction psychologique dans la personne, tellement forte qu’elle commande à ses yeux de ne pas regarder et elle reste aveugle. C’est ce que les médecins m’ont expliqué, moi je ne suis pas médecin. De toute façon j’ai trouvé que l’explication avait tellement de bon sens. Et on a prié pour la guérison intérieure de la petite fille. Cette guérison émotionnelle d’une blessure qu’elle avait reçue au moment où elle a eu tellement peur et elle commença à voir. Et le dimanche suivant dans ma paroisse, je l’ai amené au microphone pour qu’elle témoigne devant toute l’assemblée de sa guérison. Ça c’était une guérison intérieure qui avait une conséquence dans une guérison physique.

On voit aussi des personnes qui souffrent beaucoup d’asthme et on commence à causer avec elle et on demande : « Vous rappelez-vous à quel moment vous avez commencé à souffrir d’asthme? ». Parfois ces personnes se rappellent que c’est telle année, que à cette occasion telle personne les avaient critiqué amèrement, qu’elles avaient été vraiment condamné pour leur conduite ou quelque chose…. Alors parfois, pas toujours, mais parfois l’asthme aussi est causé par une blessure émotionnelle. Et nous avons eu le cas d’une dame qui souffrait beaucoup d’asthme après avoir été accusé d’une médisance d’une chose qu’elle n’avait pas faite et en priant pour cette guérison intérieure de son asthme, la guérison intérieure de cette blessure émotionnelle, elle a été parfaitement guérie de son asthme à Méthodine, en Colombie.

 

Il y a des blessures émotionnelles qui ont une conséquence sur la santé physique, il y a des blessures psychologiques et des blessures émotionnelles, qui ont des conséquences sur l’humeur de la personne qui est triste , qui est angoissée et qui a besoin de guérison intérieure pour retrouver la joie. Et le Seigneur vient guérir les cœurs meurtris comme Il vient guérir ceux qui souffrent dans leur corps, comme Il vient nous guérir du péché. C’est merveilleux!!! Il est la Résurrection et la Vie!!!

Enseignement donné à Genève en Suisse en 1981

 

 

 

Programmation: Patrick Allaire, ptre
Cartes de souhaits