Père Émilien Tardif
Padre Emiliano Tardif

Viajero de Dios

Te dire ses dernières paroles

Te dire ces dernières paroles.

Lors de ces dernières années, j'ai été témoin des oeuvres de l'amour et de la miséricorde de notre Dieu. S'il est si grand dans ses oeuvres, comment sera-t-il lui-même? Si les rayons de sa miséricorde sont si lumineux, comment sera-t-il, lui, le soleil de justice ? Si dans la foi, on perçoit ses traits, comment sera-t-il dans la vision qui ne trompe pas? C'est pourquoi, en avion ou sur le dos d'un âne, je chante toujours: Quelle joie quand on m'a dit: allons vers la Maison du Seigneur. Déjà mes pas se posent sur ton seuil, Jérusalem. Mon Seigneur et mon Dieu, je veux te dire à toi ces dernières paroles:

Mon Dieu, tu me sondes et me connais; tu sais quand je m'assieds et quand je me lève; tu perces mes pensées; tu sais si je pars en voyage ou ai je me couche, tous mes sentiers te sont familiers. La parole n'est pas encore dans ma bouche que déjà toi, mon Dieu, tu la connais. Tu es là derrière moi et devant moi et tu as posé sur moi ta main. Où irai-je loin de ton esprit? Où pourrai-je fuir ta face? Qu'aux cieux je m'élève, tu es là. Qu'au Shéol, je me couche, te voici. Si je prends les ailes de l'aurore, Si je m'en vais aux confins de la mer, là aussi ta Main me conduit, ta droite me saisit. Même ai je dis " Que tes ténèbres me recouvrent et que la nuit soit la lumière autour de moi. " Les ténèbres eux mêmes ne sont pas ténèbres pour toi et la nuit est lumineuse comme le jour.

Car c'est toi qui as formé mes reins, toi qui m'as tissé dans le ventre de ma mère; Je te rends grâce pour tant de merveilles: tu es un prodige, prodigieuses sont tes oeuvres. Tu connaissais mon âme à sa juste valeur, aucun de mes os ne t'était inconnu, quand j'étais façonné dans le secret tissé dans les profondeurs de la terre. Toutes mes actions, tes yeux les voyaient toutes elles étaient dans ton livre. Mes jours y étaient inscrits, signalés avant même d'exister. Qu'elles sont insondables, O Dieu, tes pensées qu'elles sont innombrables. Plus nombreuses que les grains de sable et ai je termine de les compter, il me reste encore Toi!

Texte tiré du livre : Jésus a fait de moi un témoin. Page 174-175. Père Émilien Tardif et José H. Padro Flores. Éditions inter Enr.1984

Programmation: Patrick Allaire, ptre
Cartes de souhaits